A partir du moment où un schéma moteur est altéré, la reprogrammation neuromotrice peut être efficiente !

Franck Remillieux est ostéopathe, MKDE et praticien certifié Allyane depuis janvier 2018 à Marmagne. Il revient sur sa découverte de la méthode Allyane, le développement de sa patientèle et ses démarches auprès des prescripteurs qui l’entourent.

Depuis quand êtes-vous praticien certifié Allyane ?

Je suis praticien depuis janvier 2018, mais j’ai connu Allyane en septembre 2017. J’ai immédiatement vu le potentiel de la méthode auprès de mes patients.

J’ai une formation de kinésithérapeute puis d’ostéopathe, métier que j’exerce exclusivement depuis 1998.

Ce parcours m’a permis d’être en constante relation avec mes collègues Kinésithérapeutes et de comprendre les freins de rééducation qu’ils pouvaient parfois rencontrer.

Dans certains cas une séance d’ostéopathie pouvait aider le patient à poursuivre son chemin de rééducation, mais dans d’autres la boiterie ou autre déficience se poursuivait.

Lorsque j’ai compris que le schéma moteur altéré était responsable de ces freins de rééducation mais surtout qu’Allyane pouvait agir sur le système central directement sans passer par la voie de la répétition du mouvement j’ai signé directement pour en faire bénéficier mes patients.

Comment avez-vous informé votre patientèle de votre nouvelle spécialisation à la méthode Allyane ? Quelle a été sa réaction ? 

J’en ai parlé au fur et à mesure de mes sessions de formation à Lyon.

Comment avez-vous fait pour trouver des patients ? Les avez-vous trouvés dans votre patientèle actuelle ? 

Grâce à la mise en évidence des inhibitions motrices, j’ai fait ressentir à mes patients les différents déficits moteurs en place et je leur ai expliqué biomécaniquement les conséquences sur la qualité de leur mouvement ou de leur équilibre statique.

Mes premiers patients faisaient partie de ma patientèle, mais ensuite c’est le bouche à oreille qui s’est mis en place.

Avez-vous fait des démarches auprès des prescripteurs qui vous entourent ? Si oui, lesquelles et à quel moment ? 

Je suis amené à soigner beaucoup de kinésithérapeutes et ostéopathes dans ma région. Je leur ai donc parlé de la méthode lors de leurs visites dans mon cabinet, en leur proposant de prendre en charge un de leur patient avec eux afin qu’ils puissent voir une séance et comprendre comment cela marche.

Certains avaient également des inhibitions motrices à réhabiliter (qui n’a jamais eu une entorse non rééduquée ou avec des séquelles malgré une bonne rééducation ?)

Quelle est la part de vos patients Allyane qui provient de la prescription ? Du bouche à oreilles ? 

La plupart du temps les patients viennent soit par le bouche à oreille, soit parce qu’ils sont en errance thérapeutique et qu’ils sont tombés sur des forums qui parlent d’Allyane. Ils vont donc se renseigner sur le site et trouvent un praticien près de chez eux.

Quels sont les apports de la méthode Allyane dans votre prise en charge patient ? Sur quelles indications cliniques travaillez-vous le plus avec la méthode Allyane ? 

Allyane a changé ma façon d’appréhender mes patients dans le sens où quel que soit le motif de consultation, je vais vérifier si des inhibitions motrices sont en place étant donné que ces dernières pourraient expliquer pourquoi ils se retrouvent dans l’état présent.

Je sais maintenant que si je ne régule pas cela, j’aurais soit un résultat moins bon, soit un résultat qui tiendra moins bien dans le temps.

Combien de séances Allyane faites-vous par mois ? Les premiers mois ? Après 1 an ? 

A date, entre le 1er octobre et le 17 novembre 2020, j’ai vu 30 patients dont 11 séances de 2 heures et 19 séances d’une heure, je donc traite environ 20 patients par mois. Je remarque que ce chiffre monte de plus en plus étant donné que l’information commence à être largement diffusée sur les réseaux.

Dès le mois de février 2018 j’ai vu entre 5 et 10 patients par mois, au bout d‘un an entre 10 et 15. Pour information je commence à faire des journées complètes Allyane, j’ai 17 séances prévues d’ici le 30. Novembre.

Quelle est la durée de vos séances Allyane ? Comment les positionnez-vous dans votre agenda ? Comment les facturez-vous ? A quel tarif ?

La durée de mes séances oscille entre une à deux heures, certaines font suite à une séance d’ostéopathie donc j’ai pu faire un bilan complet des choses à travailler lors de la séance Allyane et j’ai déjà établi le dossier patient.

En revanche, toutes les prises en charge qui relèvent des déficits neurologiques (SEP, suite AVC) ou dans des cas où je ressens que le patient est stressé ou bien une connaissance altérée de son corps, je prévois une séance de deux heures afin d’avoir le temps d’effectuer un protocole de relâchement.

Je veux systématiquement avoir mes futurs patients Allyane au téléphone avant de prendre un rendez-vous afin de déterminer si leur cas est éligible à la méthode.

Mes tarifs sont de 75 euros pour une heure et 150 pour deux heures.

J’établis des reçus dans certains (suite AVP avec prise en charge de l’assurance adverse par exemple). Je me suis formé en janvier 2018 et dès février j’avais déjà rentabilisé ma formation.

Quels sont vos projets avec Allyane ?

Actuellement je ne pourrais plus travailler sans Allyane, j’aurais l’impression de ne pas tout donner à mes patients.

Je travaille actuellement des projets de collaboration avec des thérapeutes prenant en charge tout le système de l’occlusion et les Dysfonctions de l’Appareil Manducateur.

Le champ d’application d’Allyane, chaque praticien se l’approprie : à partir du moment où un schéma moteur est altéré, la reprogrammation neuromotrice peut être efficiente !

Vous êtes professionnel de santé et avez des questions sur la méthode Allyane ? N’hésitez pas à contacter notre équipe par téléphone au 04 28 29 48 14 ou par email sur contact@allyane.com

Vous avez des questions sur les séances Allyane ? Contactez notre secrétaire médicale au 04 28 29 58 10 ou sur contact@allyane.com