« Avec cette méthode, nous sommes dans la bonne direction de la prise en charge de nos patients. »

Shingo Kitada est MKDE, membre du staff médical au centre de formation l’Olympique Lyonnais. Il est également kinésithérapeute de l’équipe de football de Limonest et suit des étudiants en master pour leur mémoire. Depuis 2017, il est praticien certifié Allyane. Il revient sur l’apport de la méthode dans sa pratique quotidienne.

Comment avez-vous découvert la méthode Allyane ?

J’ai découvert la méthode par hasard lorsque j’étais en master de recherche à la fin de mes études. J’étais à la recherche d’un sujet et mon titulaire de cabinet m’a invité à une conférence. Au départ je me suis posé des questions sur la méthode. En effet l’on voyait un jeune qui faisait du tennis et lorsqu’il faisait son service il n’arrivait pas à tendre son coude. Après une séance d’environ une heure le praticien a réussi à changer et à modifier la gestuelle d’un joueur, donc je me suis renseigné.

Leur méthode avait l’ai sérieuse, j’ai donc demandé à l’équipe la possibilité d’écrire un sujet de mémoire sur leur technique pour essayer de comprendre comment cela marchait.

Quel est l’apport de la méthode Allyane dans votre pratique quotidienne ?

Je pense qu’avec la rééducation actuelle, la première question que vont poser les médecins, les kinésithérapeutes et les autres professions de santé c’est le degré de douleur. Cela est l’une des seules parties du bilan fait avec le patient pendant lequel on s’intéresse vraiment au ressenti du patient.

Ce que j’ai appris grâce à la méthode Allyane c’est d’essayer de se mettre dans la peau du patient, d’essayer de comprendre ce qu’il ressent lorsqu’il effectue un mouvement.

Je trouve que tout ce que l’on apprend dans les autres formations, et également la formation de base de kinésithérapie, c’est que nous nous occupons de ce qui est périphérique et pas suffisamment au côté « est-ce que vous arrivez à bien activer ce muscle là ? Est-ce que vous arrivez à ressentir la différence entre la gauche et la droite ? La différence entre avant et après blessure ? ».

Le fait de se focaliser sur la commande motrice m’a beaucoup apporté.

Considérez-vous la méthode Allyane comme complémentaire à votre pratique ?

Oui, étant donné que nous utilisons l’imagerie mentale et la comparaison entre les différentes sensations entre le côté droit et le côté gauche.

En tout cas quand je vois un patient, je réfléchis à la fois bien évidemment comme ce que j’ai appris avec ce qu’on m’a appris au niveau périphérique mais également au niveau central.

Recommanderiez-vous à d’autres confrères de se former ?

Complètement. Pour être honnête j’ai testé cette technique pendant un an. Lorsque j’ai découvert cette méthode je suis parti à reculons, étant très cartésien. J’avais dit à mes amis kinésithérapeutes que j’allais d’abord voir comment cette méthode fonctionnait et que je leur en parlerais lorsque j’aurai des ressentis, des retours patients afin d’être sûr de l’efficacité de cette méthode.

Je suis maintenant tout à fait convaincu qu’avec cette méthode, nous sommes dans la bonne direction de la prise en charge de nos patients.

Vous êtes professionnel de santé et vous souhaitez des renseignements sur la méthode Allyane ? Notre équipe est à votre disposition au 04 28 29 58 14 ou via notre formulaire de contact.