Apport méthode Allyane - ostéopathe

« Pour moi l’ostéopathie est une boîte à outils et Allyane est un outil supplémentaire. »

Charlotte Rieu est ostéopathe et praticienne certifiée Allyane depuis 2017. Elle revient sur sa découverte d’Allyane, pourquoi elle se s’est sentie concernée par la méthode en tant qu’ostéopathe et en quoi la méthode est un apport pour la prise en charge de ses patients.

Comment avez-vous découvert la méthode Allyane ?

J’ai rencontré Allyane sur un congrès au cours duquel j’ai pu voir des vidéos. Je trouvais cette méthode étonnante, j’ai donc voulu en savoir un peu plus.

Au fur et à mesure de l’intérêt que j’ai porté à Allyane j’ai compris comment cela fonctionnait et que cela fonctionnait sur des patients. Ensuite j’ai pu le mettre en pratique personnellement et me rendre compte que cela marchait.

Pourquoi vous sentez-vous concernée par la méthode Allyane en tant qu’ostéopathe ?

 Je me suis sentie concernée étant donné que c’est prise en charge qui s’intéresse à la biomécanique, au mouvement. En ostéopathie le mouvement est un des fondamentaux, et je pense qu’avec Allyane l’on est en plein dedans.

La méthode Allyane nous permet aussi de prendre en charge des patients en bout de course d’un point de vue thérapeutique. Parfois on se demande ce que l’on peut leur apporter, on n’arrive pas à comprendre des dysfonctions récurrentes. Dans ces cas là, Allyane nous donne une porte de sortie et une aide pour ces patients-là.

Quel est l’apport de la méthode Allyane dans votre prise en charge patient ?

Allyane m’aide beaucoup pour la posture des patients. Je me rends compte qu’il y a parfois des échecs thérapeutiques ou du retard dans la rééducation. En tant qu’ostéopathe nous voyons typiquement des patients avec des bassins qui récidivent.

En effet, nous avons certains patients qui reviennent avec les mêmes dysfonctions, et l’on peut se dire que nous sommes passés à côté de quelque-chose ou que leurs schémas moteurs ne fonctionnent pas correctement.  Le fait de connaître les inhibitions motrices met en exergue les dysfonctions et les pathologies, surtout les problématiques du mouvement.

L’on se rend compte alors qu’en ré-afférantant un certain muscle jouant par exemple dans la stabilité du bassin on peut stabiliser le bassin, et la dysfonction du patient sera beaucoup moins récurrente.

Recommanderiez-vous à des confrères ostéopathes de se former ?

Je leur conseillerais en effet de se former, en premier lieu pour diversifier leurs pratiques. Je trouve intéressant d’avoir d’autres approches et de pouvoir s’ouvrir. Pour moi l’ostéopathie est une boîte à outils et Allyane est un outil supplémentaire.

Quand je traite des patients je vais parfois avoir recours à l’ostéopathie articulaire, faciale, viscérale, crânienne, et de temps en temps je vais me rendre compte que j’ai besoin d’un coup de pouce différent, et là cela sera Allyane !

Vous êtes professionnel de santé et vous souhaitez des renseignements sur la méthode Allyane ? Notre équipe est à votre disposition au 04 28 29 58 14 ou via notre formulaire de contact.