témoignage Thierry Blandin

« J’ai eu envie de passer un cap dans les soins de rééducation. » T. Blandin, Kinésithérapeute

Thierry Blandin, kinésithérapeute, s’est formé à la méthode Allyane en début d’année. Se posant beaucoup de questions dans un premier temps sur ce procédé innovant dont les bénéfices dans la prise en charge rééducative étaient mis en avant, il revient sur son expérience et ce qui l’a poussé à finalement se former et l’intégrer dans sa pratique quotidienne.

 

Comment avez-vous découvert la méthode Allyane ? 

J’ai découvert cette méthode par le biais d’une revue professionnelle

 

Qu’en avez-vous pensé de prime abord ? 

Je me suis dit que cette méthode était étonnante ! Et même que c’était peut-être trop beau pour être vrai, mais qu’il fallait que j’approfondisse. 

 

Avez-vous immédiatement voulu te former ? 

Non, je pense que ce qui me freinait dans ma prise de décision était peut-être ce côté « magique » comparé aux techniques déjà existantes.

 

Comment votre réflexion a-t-elle évolué ? 

J’ai cherché plus de renseignements sur le procédé Allyane. Et puis, j’ai eu envie de passer un cap dans les soins de rééducation. Un désir de travailler différemment et de proposer autre chose au patient, une autre approche dans les soins. 

 

Qu’est-ce qui vous a décidé à vous former au procédé ?

Après trente-trois ans de pratique, le souhait de travailler autrement. 

 

La formation a-t-elle répondu à vos attentes ? 

Complètement. 

 

En quoi le procédé est-il une véritable plus-value aujourd’hui dans votre pratique quotidienne ?

Le résultat auprès des patients. Le sourire du patient après récupération et complétude sur une capsulite ancienne par exemple.